4 et 5 juin- 95e édition des Fêtes johanniques. 

Comme chaque année, Reims dernière ville où Jeanne d’Arc a connu le succès, a vécu pendant deux jours à l’heure médiévale. Après avoir entendu à 13 ans, des voix célestes lui demandant d'être pieuse, de libérer le royaume de France de l'envahisseur et de conduire le dauphin sur le trône, à 17 ans,  Jeanne  reprend Orléans aux Anglais.

Cette victoire obtenue, Jeanne persuade le Dauphin Charles de se faire sacrer à la cathédrale de Reims. Ce sacre, en juillet 1429, sera la dernière réussite de Jeanne jusqu’à sa fin tragique, à l’âge de 19ans, en 1431.

Cette année encore, les rémois, venus nombreux,  ont à nouveau montré leur attachement à l’histoire de leur ville au travers  leur participation à cette fête mémorielle dont le point d’orgue  a été le cortège de la basilique Saint-Rémi à la cathédrale rappelant  l’arrivée triomphale de Jeanne à Reims.

 Un grand bravo aux bénévoles, à Reims en Fête, aux services de la ville de Reims et de Reims Métropole sans lesquels un tel évènement ne pourrait se dérouler.

4 juin- Lycée Lasalle Reims-Thillois inaugure un nouveau bâtiment

Cette institution célébrait  la création de 4 classes et  d’une salle d’étude ainsi que  le réaménagement de 2 salles de science. Cette visite m’a permis de constater une fois encore que cet établissement  dispose d’infrastructures performantes pour  former des professionnels dans des  secteurs clés de notre économie comme la production et la gestion agricole ou la transformation alimentaire mais aussi  dans le paysage et de l’aménagement.

14 juin - Examen de la loi Sapin II relative à la transparence et à la modernisation de l’économie

La semaine du 14 juin a été soumis au vote en séance publique le Projet de Loi relatif à la Transparence, dit Loi Sapin 2, dont l’examen fut complexe, du fait notamment de la diversité de sujets abordés et du dépôt de plus de 1500 amendements.

La loi Sapin 2 souhaite d’une part renforcer les moyens de lutte contre la délinquance financière, en instituant la création d’une agence de prévention et de détection de la corruption. En se substituant au service central de prévention, cela permettra d’élaborer des recommandations à destination des administrations et des entreprises. D’autre part, le texte met en place un statut de lanceur d’alerte, au cœur de l’actualité ces dernières semaines par la révélation des derniers scandales d’évasion fiscale. Par ailleurs, la loi vise aussi à moderniser l’économie en amenant par exemple partiellement l’épargne des français vers le financement d’entreprises sociales et solidaires.

Oratrice du groupe Les Républicains au nom de la Commission des Affaires Économiques, j’ai apporté, par voie d’amendement, des solutions en faveur des exploitations agricoles et laitières. J’ai aussi pesé afin d’apporter davantage d’instruments aux TPE/PME dans le cadre des négociations et relations commerciales. Si cette loi n’est pas la solution miracle aux problèmes des agriculteurs, elle résoudra tout de même un certain nombre de difficultés quotidiennes qui nous ont été rapportées par la FNSEA et d’autres organisations professionnelles.

Le groupe Les Républicains a noté l’esprit constructif du Gouvernement et des rapporteurs, avec la reprise et l’adoption de certains de nos amendements. Nous serons attentifs aux prises de position du Gouvernement avant le vote définitif.

15 juin -#cavapasmieux pour les TPE :

Le climat du marché actuel apporte encore et toujours son lot de désillusions. Depuis l’annonce d’une réforme du travail par la ministre El Khomri, les fausses espérances s’enchainent. L’heure n’est plus à l’ambition mais au calcul politique. Une minorité de syndicalistes déterminés profite de ces faiblesses gouvernementales pour détruire l’essentiel de la réforme annoncée.

Par ailleurs, ces circonstances entachent la volonté et le besoin urgent des patrons des TPE de remodeler le paysage économique. Ces derniers, dans leur majorité, sont désireux d’embaucher et de remplacer une structure CDI/CDD qui ne permet plus de répondre pleinement à leur objectif. En outre ils veulent miser sur le développement du numérique et des nouvelles technologies.

Enfin quelle perspective le gouvernement donne-t-il aux patrons des TPE ? C’est là où le bât blesse. Le gouvernement reste dans l’incapacité de secourir une économie nationale à la peine et le pessimisme des patrons de TPE s’accélère à la vue de l’inaction de l’Etat. Alors que la France boucle son premier semestre à 0,4% de croissance, la zone euro est à 0,6% et l’Allemagne à 0,7%.

Comment peut-on croire que le Président de la République, candidat assumé à sa succession, pourra promettre aux TPE ce qu’il n’a pas réussi à réaliser depuis 2012 ? 

16 juin - Je soutiens les  Propositions de Loi Les Républicains visant à interdire définitivement la GPA

Le jeudi 16 juin 2016 ont été examinées en séance publique deux propositions de loi. Celle de Valérie Boyer n° 2706 visant à lutter contre le recours à une mère porteuse et la n°1354 par Philippe Gosselin visant à rendre constitutionnel le principe d’indisponibilité du corps humain.

En aucun cas, le corps humain ne peut être considéré comme une marchandise. La santé de la femme porteuse, le statut du nouveau-né génèrent de nombreuses questions morales et matérielles qui nous interpellent.

Je soutiens pleinement ces textes qui  viennent entraver une logique de marchandisation du corps et permettent de sensibiliser sur ce sujet. La GPA n’est pas un accès au droit de l’enfant mais un droit d’acheter des enfants. Les propositions de lois doivent endiguer les potentielles dérives : l’impératif est de garder et d’institutionnaliser ces garde-fous. 

17 juin- Inauguration du nouveau  siège social d’A2A ascenseurs à  Bezannes

Trop à l’étroit dans ses anciens locaux, A2A s’agrandit tout en restant fidèle à sa terre d’origine. 

Créée en 2005 à la pépinière d’entreprise de Reims, A2A  s’installe en 2008 à Bezannes, où travaillent aujourd’hui 30 collaborateurs dans des fonctions finance, ressources humaines, recherche et développement. 

Couvrant toute la moitié  Nord de la France à partir d’une ligne allant de Nantes à Strasbourg, A2A emploie au total 150 collaborateurs et possède 2 usines, à  Raon l’Etape  et à  Vitré où sont fabriqués des ascenseurs composés essentiellement de matériel français.

Cette société  familiale est encore un bel exemple du dynamisme économique de notre territoire.    

18 et 19  juin- Le Parc Régional de la Montagne de Reims fête ses 40 ans

Malgré une météo maussade, nous étions venus nombreux célébrer cet anniversaire. Alternant entre forêts, vignobles, zones de cultures et cours d’eau, ce poumon vert qui borde Reims, Châlons en Champagne et Epernay compte 65 communes dont 26 dans ma circonscription ouest marnaise. Cet espace rural riche de ses 35 000 habitants et de sa trilogie,  40% de forêt, 40% de cultures, 20% de vignes contribue toute l’année à la préservation de notre environnement et de nos paysages au travers d’actions en faveur de la nature, de la culture, de la santé.

En plus de notre patrimoine naturel, ses  300 kilomètres de sentiers pédestres balisés, ses nombreux circuits cyclistes et équestres permettent de découvrir nos villages, nos nombreuses églises romanes et nos  lavoirs. Associé au dossier de candidature UNESCO depuis 2010 dans la promotion de notre territoire, le Parc Régional de la Montagne de Reims est un acteur majeur du développement de l’œnotourisme marnais. 

Rendez-vous en 2017 pour les 50 ans des 51 parcs naturels régionaux français. 

18 juin- 69ème anniversaire de l’appel  du 18 juin 

Il y a 69 ans, dans une France en plein chaos, un général encore mal connu au nom prédestiné appelle les français à refuser la défaite et vaincre l’ennemi.

Depuis Londres, entouré de volontaires au sein des Forces Françaises libres, le Général de GAULLE organise la riposte au régime de Vichy collaborateur de l’Allemagne nazie.

Le 18 juin 1940, personne ne peut imaginer que cet homme va incarner à jamais l’âme de la Résistance et le maintien de la France dans le combat.  Aussi dans une période aussi troublée que celle que nous traversons, n’oublions pas que notre pays est fort quand il sait se rassembler et partager une vision commune.

19 juin- 33ème édition du tournoi U-11 de Sainte Anne

Champion de France poussin 1983 avec un certain Robert Pirès, riche de ses 600 licenciés dont 380 jeunes, le club de Sainte-Anne, nous a encore une fois offert du grand spectacle ce week-end après 6 victoires en championnat jeune au cours de cette saison.

32 équipes de la moitié Nord de la France, de la Bretagne au Grand Est en passant par le Centre  ont disputé plus de 200 matches durant deux jours.

Nos U-11 rémois ont remporté la finale pour l’équipe du stade de Reims, le trophée du meilleur gardien pour l’équipe de Reims Sires ne cédant que le trophée du meilleur buteur/joueur du tournoi  à l’APM Metz et à Palaiseau le prix du fair play.

Un grand bravo au président Molle et à tous les bénévoles pour cette belle fête du sport. 

22 juin - Remise du livre blanc  à Nicolas Sarkozy, Président Les  Républicains :

Parcourue par des crises multiples, la France traverse ces temps difficiles au ralenti. La croissance est quasi nulle, la compétitivité fait grise mine, la contrainte budgétaire essouffle les forces de l’Etat, la fiscalité pressurise une économie fiévreuse et le taux de chômage a bondi de 20% depuis 2012. L’ambition de GEEA (Génération Entreprise-Entrepreneurs Associés) n’est pas de se cantonner à un simple constat mais de mettre en perspective les atouts d’une puissance historique et de réactiver ses leviers d’excellence.  

L’association Génération Entreprise-Entrepreneurs Associés se donne comme objectif de réconcilier le monde politique et économique. Elle doit permettre aux sphères politiques de répondre aux attentes  des acteurs économiques. Aujourd’hui GEEA, à travers 20 propositions, développe trois angles d’attaques pour moderniser l’économie :

* SIMPLIFICATION :

. Renforcer la convergence fiscale européenne  (proposition 3): La fiscalité de la France n’a pas le vent en poupe. L’accumulation d’impositions dans de nombreux domaines a rendu illisible et complexe notre système fiscal.

. Mettre en place un contrat de travail simple, unique et flexible (proposition 8) : Le législateur atteint de « boulimie législative » depuis une trentaine d’années, a compliqué l’exercice du  travail.

. Instaurer une « flat tax » sur le revenu (proposition 10) 

COMPETITIVITE :

. Mettre fin à l’asphyxie fiscale en abaissant les charges sur les entreprises de 100Mds sur  5ans (proposition 1) 

. Supprimer la taxe sur les plus-values de cession mobilières (proposition 4) 

. Instaurer une fiscalité sur le capital attractive et pro-emploi  (proposition 5)

SECURISATION:

. Adopter notre code de travail à la « flexisécurité » (proposition 6) 

. Inscrire dans la constitution, l’interdiction de rétroactivité des lois fiscales (proposition 9) 

. Réaliser une vraie réforme des retraites (proposition 11) 

24 juin- Extension des ateliers ACORBOIS à Muizon

Jocelyn JACQUET, Gérant d’ACORBOIS et ses 20 collaborateurs, créateurs  d’aménagements en bois sur mesure pour particuliers et professionnels,   m’ont conviée pour fêter l’extension de leurs locaux qui a permis l’acquisition de nouvelles machines.

Gérard BATALLA, architecte plasticien champenois concepteur de nombreux bâtiments en bois, Julien GUDEA, artiste plasticien spécialisé dans les sculptures en résine et bois ainsi que Sandrine MACHABERT artiste marqueteuse de paille étaient associés à cet évènement au cours duquel ils ont exposé leurs créations. Bravo à tous ses acteurs du produire en France pour leur dynamisme et la qualité de leurs œuvres et ouvrages.

26 juin- Inauguration du square Folle Peine

Dans le cadre de la fête de la Coulée Verte, j’ai  inauguré rue Folle Peine ce nouvel espace vert qui  offre un aménagement naturel composé de plus de 30 espèces de végétaux  alliant esthétisme et biodiversité. Dans une démarche de développement durable, les végétaux ont été choisis en fonction de leur adaptation au milieu urbain et au sol de Champagne. Deux aires de jeux et 14 banquettes permettent aux jeunes et moins jeunes de profiter de ce bel espace. 

25 et 26 juin- Fête de la Coulée verte 

En 2015 Reims Métropole a été reconnue  « Capitale française de la biodiversité »               grâce à sa politique d’aménagement raisonnée de ses18 kilomètres au bord de l’eau qui ont vécu ces  25 et 26 juin la première édition de « la fête de la Coulée verte». Les anciens chemins de halage sont devenus depuis quelques années le rendez-vous incontournable  des marcheurs, joggeurs et cyclistes. Pour cette fête placée sous le thème de l’écologie, les services Reims Métropole  et 10 des communes traversées ont  organisé toutes sortes d’animations  culturelles et sportives au fil de l’eau.

Je ne peux évoquer ce corridor de verdure sans penser à son initiateur Jean Falala,  soucieux de préserver l’environnement des Rémois. En effet, c’est sous l’impulsion de Jean Falala que la collectivité a commencé à rassembler, il y a 25 ans, les morceaux de cet immense puzzle de plus de 1000 hectares.      

28 juin - Moins d’interdictions, plus d’éducations : n’entravons pas nos meilleurs atouts

La France est l'un des tous premiers producteurs de vins au monde. La qualité de nos produits ne doit pas pour autant rimer avec alcoolémie. Nous mesurons tous l'importance de ce secteur dans notre économie et son poids dans nos exportations.

C'est un enjeu de santé publique rappelé par un récent rapport de la cour des comptes dont je partage le constat. En revanche je doute sur ses recommandations qui reprennent des mesures dont on connaît l'inefficacité : la hausse des taxes. 

Seule une vraie stratégie de prévention notamment chez les jeunes permettra une consommation responsable.

Choisissons l'efficacité et ne condamnons  pas l'un des fleurons français.

29 juin - Nouvelle utilisation de l’article 49-3 par un Gouvernement sans idée et sans majorité

Après d’interminables négociations et tractations avec sa majorité parlementaire et les syndicats, qui ont réduit la portée et l’ambition du Projet de Loi El Khomri à peau de chagrin, le Président de la République a finalement décidé de convoquer un Conseil des Ministres extraordinaire, afin d’acter le dépôt de l’article 49 de la Constitution, alinéa 3.

Cet article permet de faire directement adopter un texte sans vote, à moins qu’une motion de censure soit déposée. Cette décision, couplée à l’utilisation rarissime hier d’une procédure parlementaire appelée « vote bloqué » permettant d’interdire tout vote sur les amendements, constitue un passage en force sur un texte qui mécontente toutes les parties prenantes : opposition républicaine, syndicats patronaux et de salariés…

Comme j’ai déjà pu le dire, l’utilisation de l’article 49, alinéa 3, n’est pas un déni de démocratie, il est parfaitement constitutionnel. C’est cependant une indiscutable marque de faiblesse du Gouvernement et un signe évident que la majorité présidentielle n’est qu’un lointain souvenir de 2012.

Le Groupe Les Républicains prendra ses responsabilités et, par l’intermédiaire de son Président Christian Jacob, a déposé effectivement une motion de censure contre le Gouvernement, que j’ai voté.

QE n° 25-00120

 J’ai souhaité interpeller le secrétaire d’Etat au commerce sur les conditions de fixations du prix des artisans. Si l’ensemble de ce corps travaille consciencieusement, une minorité s’emploie sans scrupule à tirer les prix vers le haut.

Dans ces circonstances, de nombreux abus sont constatés sur des personnes en situation de vulnérabilité et dans des situations liées à une urgence. L’exemple le plus criant est celui de certains serruriers.

Dans quelle mesure le Gouvernement peut-il prendre en considération ces dérives ? Il s’agit de lutter contre les abus auxquels se livrent une poignée d’artisans, tout en sachant que l’objectif n’est pas de complexifier leurs conditions d’exercice. Je souhaite connaitre les initiatives ministérielles envisagées pour  répondre aux inquiétudes des Français sur ce sujet sensible. 

Primaire du 20 et 27 novembre 

Nous recherchons 100 assesseurs,

Comptant sur votre engagement, je vous remercie de  vous inscrire dès maintenant auprès de ma permanence parlementaire : contact@catherine-vautrin.fr