28 AOUT-INAUGURATION DE LA 69ème FOIRE DE CHALONS

Comme chaque année, j’ai assisté à l’inauguration de la Foire en présence du Premier Ministre, Manuel VALLS, pour cette 69ème édition.

Cet évènement majeur de  la rentrée socio-économique  de notre territoire, s’est emparé de l’actualité dès le premier jour avec le carrefour des élus. En effet cette rentrée 2015 se déroule dans un contexte socio-économique particulièrement compliqué avec un désengagement financier inédit de l’Etat vis-à-vis des collectivités auquel il faut ajouter l’adoption à la hâte cet été de la loi NOTRE (Nouvelle Organisation Territoriale de  la République)  la réforme territoriale dont le passage des intercommunalités à 15000 habitants (avec possibilité de dérogation selon la densité des zones concernées) et la future Grande Région Est.

Samedi 29 août, François BAROIN, Président de l’association des Maires de France, a conclu son intervention en appelant tous les élus à se mobiliser pour faire fléchir le gouvernement sur la préparation de la loi de finances dans un contexte d’une baisse inacceptable des dotations.   

Avec plus de 750 exposants français et étrangers et 230 000 visiteurs  pour cette édition, la foire de Châlons dont la prédominance agricole demeure, présente la particularité d’être à la fois un  rendez-vous d’affaire international où se mêlent innovation et tradition mais aussi une grande fête populaire avec une programmation digne des grandes salles parisiennes.

Durant ces 11 jours, au-delà de son aspect commercial hérité des célèbres foires champenoises du Moyen-âge, la foire de Châlons a proposé de nombreuses rencontres sur des thématiques comme l’agriculture, l’économie, l’emploi, le handicap, le logement, la Grande Région Est, la santé, le transport, le tourisme.

Pour ma part je suis allée à la Foire presque tous les jours pour  participer à des conférences et des débats ou pour répondre à l’invitation d'entreprises, de fédérations professionnelles, d’institutionnels. 

De belles rencontres, des moments d’échanges au service de notre territoire, de son économie, de ses habitants

 

 

 31 AOUT- REIMS S'ASSOCIE A LA CANDIDATURE DE LA FRANCE A L'EXPOSITION UNIVERSELLE DE 2025

Nous avons eu le plaisir, Arnaud ROBINET Député-Maire de Reims, et moi, de recevoir le Président d’EXPOFRANCE 2025, Jean-Christophe FROMANTIN.

Ce projet consiste à porter la candidature de la France à l’exposition universelle de 2025.

Situés à  l’Est du Bassin Parisien, à 45 minutes de TGV de Paris, nous sommes candidats pour accueillir un pavillon, et être  ainsi l’un des sites de cette manifestation. Comme la récente inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO, notre participation à l'Exposition Universelle 2025 nous permettra de renforcer la notoriété internationale de notre territoire et de  développer notre économie.  

Programmées tous les 5 ans, Shangai 2010, Milan 2015, Dubaï 2020, les expositions universelles sont des évènements intégrés au plan de développement d'un pays. Contrairement aux Expositions Universelles du siècle dernier, l'objectif n'est pas de  mettre en avant le progrès industriel ou le prestige national mais de trouver des solutions aux défis globaux de notre époque, tels que la qualité de la vie en ville (Shangai 2010) ou l’alimentation (Milan 2015).

Pour l’édition 2025, Jean-Christophe FROMANTIN veut innover en organisant l’évènement sur une quinzaine de villes en plus de Paris, dépôt de candidature avril 2016, réponse fin 2018.

1er SEPTEMBRE- REUNION AVEC LES ACTEURS CLE DE LA BIO ECONOMIE

La foire de Châlons 2015 a marqué le lancement officiel du PARI DU VEGETAL fédérant tous les acteurs directs et indirects du monde agricole et viticole, l’Etat et les collectivités locales, afin de faire de la Marne, la référence française en bio-économie en apportant de la valeur ajoutée et en créant de l’emploi grâce à  la transformation du végétal.

Ce lancement lors de le Foire a consacré un partenariat de près de 70 ans entre cette manifestation essentiellement agricole à sa création et le monde agricole qu’elle accompagne dans sa mutation et dont elle est devenue une des vitrines majeures au fil du temps.

Les perspectives de la bioéconomie industrielle se précisent de plus en plus, accélération des dépôts de brevets, introductions en bourse, programmes de soutien européen tels que le plan d’investissement « Junker », encouragements réglementaires à substituer la biomasse aux ressources pétro-sourcées. Dans cette perspective, notre département  bénéficie d’atouts  majeurs par rapport aux autres grands territoires agricoles français et européens : la présence d’une biomasse de grande qualité en grande quantité (blé, betterave, luzerne, forêt) d’une  bioraffinerie  et d’un pôle IAR associé à des grandes écoles et universités  (ARD, Chaires de l’Ecole Centrale, d’AgroParisTech, de NEOMA Business School, de l’URCA).

Le pari du végétal c’est aussi nourrir une population mondiale qui après être passée de 3 à 6 milliards entre 1959 et 1999, va atteindre  9 milliards en 2042 contre 7,3 milliards aujourd’hui,  donc produire plus en réduisant notre empreinte environnementale.

Céréales, oléoprotéagineux, betterave, luzerne, chanvre, pomme de terre sans oublier la vigne et la forêt… La diversité et la formidable puissance économique que représente la culture de notre terre et la transformation de notre production  dans notre économie locale me permettent de dire, faire le PARI DU VEGETAL, c’est faire le PARI DE L’AVENIR.  

 

 

 

 

 

4 SEPT -LA FABRIQUE A ENTREPRENDRE : TABLES RONDES  SUR LE PARCOURS DES CREATEURS D’ENTREPRISES

J’ai participé aux deux tables rondes organisées par la Caisse des dépôts et son directeur régional Jean-Luc COOPMAN, « le jour où tout bascule », « de l’idée à la réalité ».

S’appuyant sur le programme « ambition Entreprendre », la Caisse des Dépôts, au travers de  son concept « la Fabrique à entreprendre» propose ainsi , à l’aide des réseaux dont elle est partenaire, sur l’ensemble du territoire, un accompagnement et/ou un financement aux porteurs de projets, aux créateurs, aux anciens créateurs qui souhaitent développer leur société.

Lors de ces tables rondes, nous avons pu découvrir les différents parcours de quelques chefs d’entreprises de notre Région.

Ainsi Sylviane BERTACCHI créatrice des Réceptions BERTACCHI, Joseph PUZO, Dirigeant d’AXON CABLE, Thierry CARMEAUX, fondateur d’une brasserie dans les Ardennes et Maxime VALETTE, créateur du site VDM.com nous ont conté chacun à leur manière le déclic qui s’est produit en eux et qui les a poussés à sauter le pas pour se lancer dans la création de leur entreprise.

Bravo à ces hommes et ces femmes qui ont cru en eux, su se battre sans ménager leur temps pour relever le défi de la création d’entreprise. Figures d’exemples pour les futurs entrepreneurs, ils prouvent  par leur parcours que notre Région recèle des talents et de nombreux atouts pour contribuer aux les emplois de demain.

4 SEPT - LA FEDERATION FRANCAISE DU BATIMENT DE LA MARNE FAIT SON ASSEMBLEE GENERALE

Forte de 380 adhérents et de plus de 5 000 salariés, la FFB Marne nouvellement présidée par Rodolphe LEFEVRE, nous a reçus pour son Assemblée générale sur la Foire de Châlons-en Champagne.

Le Président a fait un rapide tour d’horizon de la situation du bâtiment marnais avant d’accueillir près de lui les élus du département des agglomérations pour une table ronde sur « les marchés publics ».

Lors de mon intervention j’ai rappelé qu’en 2014 Reims et Reims Métropole ont engagé 421 marchés pour 91 millions d’€ et j’ai souligné la réactivité de la ville quant au traitement du dossier de la nouvelle patinoire

 En revanche, j’ai dénoncé les complexités administratives de l’Etat qui génèrent un allongement disproportionné  des délais, ce qui met nos entreprises du bâtiment en grande difficulté.

Les professionnels du bâtiment constatent  un fort ralentissement de la  commande publique  lié au big bang territorial et à la baisse des dotations de l’Etat.

Alors qu’à la ville de Reims comme à Reims Métropole nous avons décidé de limiter nos dépenses de fonctionnement pour privilégier l’investissement.

Enfin en tant que députée, vice-présidente de l’Assemblée Nationale, au titre de ma Réserve parlementaire, j’ai également accompagné 21 projets de voirie, d’assainissement, de réfection de bâtiments dans les communes de ma circonscription,  pour un montant de 231 000€ en 2015.

5 SEPT- UN APRES-MIDI DE HAUTE GASTRONOMIE A LA FOIRE DE CHALONS

Alors que la France comptabilise 106 restaurants de prestige, 26 trois étoiles et 80 deux étoiles, la métropole rémoise compte un 3 étoiles L’ASSIETTE CHAMPENOISE, un 2 étoiles LES CRAYERES et deux une étoile LE FOCH et le MILLENAIRE.

Dans le cadre de la foire de Châlons, nos deux grands chefs rémois,  Arnaud LALLEMENT, L’ASSIETTE CHAMPENOISE  et Philippe MILLE, LES CRAYERES étaient présents sur le stand Reims attractive pour un échange autour de la gastronomie rémoise.

Une belle occasion pour mettre en valeur celles et ceux qui construisent quotidiennement la réputation de l’art de vivre à la rémoise.

Arnaud LALLEMENT a qualifié son rôle d’intermédiaire entre le producteur et le convive ne manquant de rappeler que de nombreux producteurs lui permettaient d’offrir des mets de  très grande qualité. Dans le même esprit, Philippe MILLE a tenu à faire part de son attachement à la mise en valeur des produits locaux dans sa cuisine. Une mise en avant des savoir-faire de nos producteurs qui repose pour lui sur une véritable collaboration notamment avec Benoît DELOFFRE, maraîcher à Romain. Benoît DELOFFRE, aux côtés de son épouse Audrey, a souligné l’importance de cette relation de confiance entre le producteur et le chef. Un constat partagé par Didier VECTEN, producteur de fruits et légumes à Muizon, qui travaille lui aussi en étroite collaboration avec Arnaud LALLEMENT.

Le talent et la renommée de ces deux chefs en font d’eux des ambassadeurs de premier plan de notre territoire. Accueillant de nombreux clients étrangers dans leurs établissements, ils participent aussi activement au développement  du tourisme local et au dynamisme économique. 

En effet ces deux établissements prestigieux représentent à eux deux près de 250 emplois directs, cela sans compter les emplois auxquels ils contribuent chez leurs nombreux producteurs locaux.

Un dynamisme pour le tissu économique local, dont le Champagne est aussi un des vecteurs de tout premier plan. Un produit de prestige dont la récente distinction au patrimoine mondial de l’UNESCO, constitue, de l’avis des professionnels présents, une chance nouvelle pour l’attractivité de notre terroir.

LE CENTRE D’HEBERGEMENT D’URGENCE « LES BUNGALOWS » A BESOIN DE VOS DONS !

Philippe WATTIER, Directeur de l’Armée du Salut, a profité de la Foire de Châlons-en-Champagne pour lancer un appel aux dons pour financer la reconstruction de l’abri de nuit « les bungalows » de Reims.

En 1989, et pour répondre à l’urgence du logement de sans-abri, des algecos temporaires ont été installés à proximité du CHU Robert Debré. Depuis cette date ces structures n’ont pas bougé et sont devenues vétustes. Afin de réhabiliter ce centre d’hébergement et d’offrir des logements dignes aux personnes en grande précarité, l’Armée du Salut souhaite construire 7 petits bâtiments de 36 m2 et pouvant accueillir 21 personnes.

Au printemps dernier, j’ai sollicité la Ministre du logement, Sylvia PINEL, qui a accepté de au titre de  l’Etat de contribuer à hauteur de 360 000€.

La ville de Reims soutient ce projet en offrant le terrain, quant à moi, j’ai décidé d’octroyer 30 000€ de ma réserve parlementaire.

A ce jour, il manque encore 115 000€ sur un budget total de 1 million pour que ce bel élan de solidarité se concrétise.

Si vous souhaitez soutenir l’opération « Toit Solid’air », vous pouvez vous connectez sur le site www.toitsolidair.fr et rejoindre les nombreux partenaires privés qui se sont déjà engagés à nos côtés.

9 SEPTEMBRE -TOURNEE DES VENDANGES

C'est toujours un réel plaisir pour moi que de visiter les communes viticoles de ma circonscription à cette période de grande effervescence.

Je me suis ainsi rendue dans plusieurs coopératives et chez plusieurs producteurs. Lors de mes visites dans les coopératives, j'ai vu des installations de plus en plus performantes qui permettent de préserver la qualité du raisin tout en réduisant la pénibilité dans les opérations de déchargement. Chez les producteurs, à une période où les ventes de champagne stagnent, tout particulièrement sur le marché français, j'ai échangé avec des entrepreneurs combatifs qui déploient une réelle énergie pour structurer leur distribution avec des partenaires sur des marchés plus porteurs comme le marché asiatique.

Enfin, en plus de la richesse de ces échanges, ces paysages viticoles champenois avec tous ces vendangeurs en action étaient encore plus beaux  que d'habitude, notre territoire méritait bien son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Que cette cuvée 2015 soit une grande année.

10 et 11 SEPTEMBRE -PRODUIRE EN FRANCE, LES PREMIERES ASSISES SE TIENNENT A REIMS

                Le 10 et 11 septembre, Reims a accueilli les premières assises du « Produire en France » organisées par  deux anciens ministres, l’un de droite, l’autre de gauche  Yves Jégo, et Arnaud Montebourg. Grand succès pour cette première édition à laquelle  plusieurs centaines d’entrepreneurs  partageant « une valeur commune, le patriotisme économique » ont répondu présent.

Cette initiative  transpartisane  a rassemblé pendant 2 jours à Reims  les forces du  « Made in France » pour aider les entreprises qui pratiquent, soutiennent la fabrication française et créent des emplois en France.

Dans cette période difficile où certains sont tentés par le protectionnisme, l’un des dirigeants de Peugeot-Citroën a rappelé que le groupe réalise 80% de ses ventes de véhicules à l’export, la fermeture de nos frontières entraînerait donc la fin de son activité.

Il ne faut pas confondre protectionnisme et patriotisme, le patriotisme c’est être fier de notre savoir-faire et ne de nos formidables atouts, comme le champagne ou le pôle de recherche Industrie Agro Ressources  pour notre territoire. 

Ces assises s’inscrivent  dans la continuité du label, "Origine France Garantie", lancé  en 2012 par Yves Jégo, dont le duo veut faire une référence. 400 entreprises en France, soit 1500 gammes de produits  portent déjà ce label «Du biscuit à la voiture en passant par des sacs à main».

A travers leur structure « Vive la France », lancé en juin dernier, le tandem Jégo-Montebourg veut fédérer tous ceux qui  soutiennent la fabrication et le savoir-faire français mais aussi  mobiliser tous les Français qui veulent faire du patriotisme économique une grande cause nationale.

Au cours de mes nombreux échanges avec les entrepreneurs présents, tous m’ont évoqué le même frein à cette formidable ambition, le poids des charges qui renchérit le coût du « fabriqué en France »   malgré le réel savoir-faire français reconnu internationalement.

Aussi, il en va de la responsabilité de nos dirigeants d’accompagner ce formidable élan en permettant la réduction du coût de notre main d’œuvre grâce à la baisse des charges.

 

 

23 et 24 SEPT – LES REPUBLICAINS EN JOURNEES PARLEMENTAIRES A REIMS

J’étais très heureuse de recevoir avec Arnaud  ROBINET, les Députés, Députés européens et Sénateurs de notre mouvement politique à l’occasion des journées Parlementaires des Républicains qui se sont tenues à Reims, les 23 et 24 septembre.

Un grand temps de rassemblement et d’échanges autour de Nicolas SARKOZY, du Président du Sénat Gérard LARCHER et des deux présidents de Groupes parlementaires du Sénat et de l’Assemblée Bruno RETAILLEAU et mon ami Christian JACOB.

Durant ces deux jours placés sous le signe de l’amitié et de la convivialité, nous avons pu évoquer l’avenir de nos territoires ruraux, enjeu crucial pour le devenir de notre pays.

Deux grands temps forts ont particulièrement marqué ces journées. La table ronde consacrée à l’avenir de l’agriculture où les spécificités de l’agriculture marnaise ont été présentées par les forces vives du monde agricole dans notre département. Mais également le grand meeting aux côtés du Président de notre mouvement. Un moment symbolique consacré à la reconquête de nos territoires, comme à  Reims, lors des élections municipales de 2014. Un combat victorieux grâce à l’union de nos forces. 

Un combat victorieux que nous comptons réitérer lors des élections régionales de décembre prochains, aussi ce meeting en présence  de plus de 800 militants, nous a permis de lancer cette nouvelle campagne pour laquelle nous sommes tous rassemblés derrière Xavier ALBERTINI, notre tête de liste pour le département de la Marne.  

 25 septembre- INAUGURATION DU MARCHE DES PRODUCTEURS AU DOMAINE DES CRAYERES 

photo de Michel JOLYOT

C’est avec un réel plaisir que j’ai visité cette cinquième édition qui est devenue l’un des rendez-vous incontournables de l’automne.

34 des 52 fournisseurs de cet établissement 2 étoiles ont présentés leurs produits : biscuits, chocolat, épices, légumes, miel, saumon, viande, volaille…mais aussi coutellerie.

Des produits d’exception fabriqués, cultivés, élaborés, élevés par des hommes et des femmes qui partagent avec Philippe MILLE, chef des crayères, la passion de l’excellence

Près de 3000 personnes ont ainsi pu échanger avec les professionnels, découvrir des produits indissociables de la haute gastronomie française.

Un concours de cuisine destiné aux enfants ajoutait une approche ludique et pédagogique à cette manifestation.

Le temps radieux, le splendide parc du Domaine des Crayères servaient d’écrin à cette belle manifestation.

28 SEPTEMBRE – MC DONALD’S INAUGURE SON RESTAURANT FISMOIS  

Franck MALARDOT et ses 46 nouveaux équipiers nous ont accueillis dans leur restaurant installé à l’entrée de Fismes, au bord de la RN31.

Malgré un contexte économique difficile, je me félicite de cette implantation  qui montre le rayonnement du bassin de vie fismois, en total complémentarité avec la métropole rémoise. Cette nouvelle offre de restauration dans la commune prouve son dynamisme, et de la compétence des services communaux.

L’accompagnement efficace de Pôle emploi associé à  la mission locale a permis le recrutement rapide d’un personnel motivé et de qualité.

Ce restaurant s’inscrit aussi dans une démarche volontaire de protection de l’environnement : tout y a été conçu pour réduire au maximum l’empreinte liée à son activité.

 A quelques semaines de l’ouverture de la COP 21 à Paris, Je me réjouis de constater l’engagement de grandes multinationales pour la protection de l’environnement.

Bravo à Franck MALARDOT pour son goût de l’entreprise qui contribue au développement du tissu économique local.

LA RENTREE POLITIQUE

En cette rentrée scolaire et politique 2015, on note un changement dans les déclarations et la communication du couple exécutif. Les projets législatifs titanesques (Projets de Loi Macron,  Santé, Renseignement, Transition Energétique, NOTRe) ont été votés en catastrophe avant les vacances, et il n’est dorénavant plus question de réformes, mais de réélection.

Du fait de ses récentes déclarations, le Président de la République est clairement entré dans une période de communication intense en vue des élections de 2017 : annonce de baisses d’impôt dès 2016, très forte présence médiatique après l’attaque du Thalys entre Amsterdam et Paris, présence auprès des agriculteurs, appels du pied à l’électorat écologiste et attaque des 35h par Emmanuel Macron.

Conscient que les trois années de mandat passées l’ont considérablement enfoncé dans les limbes de l’opinion, le Président de la République commence dès maintenant sa campagne électorale, aux frais de la Présidence bien entendu. Notre pays est-il en si bonne état que l’exécutif puisse se permettre de ne plus reformer pendant les deux années à venir ?

François Hollande et Manuel Valls savent parfaitement qu’ils n’ont plus de marge de manœuvre dans l’opinion, ni au Parlement. Ils ne peuvent prendre le risque de mécontenter les Français avec des mesures impopulaires alors que les toutes les élections intermédiaires ont été perdues, que les régionales approchent et que l’année suivante auront lieu les présidentielles. Mais une telle stratégie est inacceptable pour les Français, qui méritent d’être gouvernés pendant l’entièreté du quinquennat. Si l’exécutif pense activement à 2017, les Français pensent à l’emploi en berne, à l’économie sinistrée, à la menace terroriste, aux agriculteurs en colère.

Les élus locaux et nationaux d’opposition sont conscients de cette situation, et sont déjà prêts à proposer des projets alternatifs, comme c’est déjà le cas dans les exécutifs locaux conquis depuis 2012. Nous pensons d’abord aux Français, et nous le montrerons chaque jour qui nous sépare de l’élection présidentielle de 2017. 

PROJET DE LOI RELATIF A LA SANTE EXAMINE AU SENAT

Après son examen à l’Assemblée nationale en avril dernier, l’examen du Projet de Loi relatif à la Santé est actuellement au Sénat. Au-delà des très nombreux points de désaccord avec la majorité, sur lesquels nous continuerons à rester mobilisés, nous nous réjouissons de l’adoption d’un amendement présenté par Gérard César et plusieurs sénateurs de l’Opposition proposant d’adapter la règlementation relative à la publicité pour les boissons alcoolisées. Cette adoption est d’autant plus une victoire qu’elle a été faite malgré le désaccord vigoureux du Gouvernement, qui oppose la valorisation des territoires et des produits de notre terroir aux enjeux de santé publique.

Il est malhonnête intellectuellement de lier directement les 50 000 décès par an liés à la consommation excessive d’alcool, qui sont une tragédie, à la mise en valeur et la publicité autour de la vitiviniculture, qui promeut une consommation raisonnée et raisonnable. Les viticulteurs sont les premiers à mettre en avant la modération dans la consommation d’un produit si important pour notre pays.

Dorénavant, il s’agit de convaincre le Gouvernement et la majorité socialiste de ne pas supprimer cette disposition lors de l’examen du texte à l’Assemblée nationale, en commission puis en séance. Quoi qu’il arrive, nous resterons mobilisés et nous nous tiendrons prêts à intervenir pour maintenir ou rétablir cette mesure, si importante pour l’économie de nos territoires et la valorisation de notre patrimoine vitivinicole, notamment à l’heure où les coteaux, maisons et caves de Champagne ont été promues au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. 

EXAMEN A L’ASSEMBLEE NATIONALE DU PROJET DE LOI RELATIF A L’ADAPTATION DE LA SOCIETE AU VIEILLISSEMENT

L’Assemblée nationale a adopté cette semaine en 2e lecture et en session extraordinaire, le Projet de Loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement. Etant soumis à la procédure classique d’examen, il doit maintenant retourner au Sénat pour une 2e lecture.

Pour être tout à fait claire, ce texte est relativement consensuel dans la classe politique française, l’objectif des décideurs politiques est le même : adapter au mieux la société française à la hausse du nombre de personnes dépendantes et améliorer leur prise en charge tout en favorisant l’installation et le développement de la silver economy, l’économie « grise » au service des personnes âgées.

Le Groupe Les Républicains a donc opté pour abstention constructive, tout en apportant un certain nombre d’amendements censés améliorer ce texte, notamment en simplifiant certaines règles en faveur des entreprises.

Un point saillant a tout de même été discuté, à propos duquel nous avons été fortement sollicités : l’article 32 bis qui propose d’unifier le régime d’agrément et d’autorisation entre les associations et les entreprises. Ce nouveau dispositif risque de clairement désavantager les entreprises. Nous nous sommes donc fortement mobilisés pour le supprimer ou le modifier positivement. Malheureusement, nous n’y avons réussi qu’à la marge, et l’article a été adopté. Le groupe Les Républicains restera attentif à ce point lors des prochaines discussions législatives sur ce texte.