9 septembre 2015 - 

Non-lieu prononcé en ma faveur dans le cadre  des pénalités infligées à Nicolas SARKOZY en raison du rejet des comptes de campagne du candidat aux élections présidentielles de 2012.

En ma qualité de trésorière de l’UMP, avec l’accord du bureau politique et après avis conforme de l’administration fiscale, j’avais donné le 30 octobre 2013, instruction de régler le montant des pénalités réclamées à Nicolas Sarkozy, en raison du rejet des comptes de campagne du candidat à l’élection présidentielle de 2012.

Cette décision m’a valu d’être mise en examen pour abus de confiance, le 4 décembre 2014. Une accusation qui a directement mis en cause ma probité personnelle et qui laissait penser que j’avais abusé de la confiance des militants de notre famille politique.

Hier, les juges ont prononcé un non-lieu général. Ce dossier est désormais clos. J’ai pris connaissance avec  satisfaction de cette décision qui met un terme à la mise en cause injuste dont j’ai été l’objet et que j’ai toujours contestée. C’est la confirmation que la souscription s’est déroulée conformément aux statuts de l’UMP et aux lois en vigueur.  L’ordonnance de non-lieu vient rétablir mon honneur et confirme mon innocence. Je m’en félicite et je tiens à adresser mes plus vifs remerciements aux militants et à tous ceux m’ayant témoigné leur soutien durant cette période.

 

 

 

 

 

---
---