5 mars 2015 - Assemblée générale de l’Office de Tourisme de Fismes

 

Le lundi 5 mars, mon  suppléant Philippe SALMON a assisté à l’Assemblée Générale de l’Office de Tourisme de Fismes où après le bilan de l’activité 2014, sa Présidente Marie-France ARISTON  a évoqué le problème d’accessibilité. En effet compte tenu de la configuration actuelle des locaux, l’Office du Tourisme de Fismes est inaccessible aux personnes à mobilité réduite, ce que nous ne pouvons que regretter dans une période où tous de nombreux acteurs locaux se mobilisent pour développer l’œnotourisme. Bonne nouvelle, un projet de déménagement serait à l’étude ce qui permettrait à cette commune, porte d’entrée ouest de notre département, d’offrir un service d’information touristique accessible à tous.

 

6 mars 2015 -Réunion de la FDSEA : Emploi, environnement, Pac et Fret.

Le 6 mars, mon suppléant Philippe SALMON m’a représentée à une réunion organisée par le président de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricole, Hervé LAPIE avec pour ordre du jour  quatre sujets  qui freinent actuellement le développement de  l’activité agricole: l’emploi, l’environnement, la PAC, le fret. 

• EMPLOI
La complexité du compte pénibilité inadapté au secteur agricole, va nuire à  l’embauche.

• ENVIRONNEMENT
Avec la terre comme outil de travail, la FDSEA est un acteur de la protection de l’environnement mais elle ne peut accepter des réglementations inadaptées comme le 5e programme de la Directive Nitrates ou encore les tentatives de prélever de la production des terres agricoles par des idéologues de la biodiversité.

• PAC
Pour atténuer les aléas du marché, la FDSEA propose des dispositifs plus simples en termes de fiscalité : modulation du montant des amortissements et simplification du mécanisme de moyennes triennales. Après réflexion avec des partenaires internationaux, la FDSEA  propose un "FarmBill" à l’européenne : adapter les volumes d’aides en fonction des marchés pour atténuer les chocs sur les exploitations.

• FRET
Alors que soucieuses du respect de l’environnement certaines coopératives n’utilisent plus le transport routier pour les marchandises, 1030 trains de fret risquent d’être supprimés dans la Marne  soit 46 000 camions de plus sur nos routes faute de travaux sur notre réseau ferroviaire..

Le Président LAPIE n’a  également pas oublié d’évoquer le rouleau compresseur administratif, mis en marche par la majorité gouvernementale, particulièrement nocif au développement de l’agriculture, acteur majeur du développement économique de notre  territoire.

9 mars 2016 - Journée nationale d'actions des professionnels des travaux publics

Dans le cadre de la  journée nationale d'actions des professionnels des travaux publics, nous avons reçu lundi matin avec le Député-Maire, Arnaud Robinet, une délégation locale de la Fédération Nationale  des Travaux Publics (FTRP). Ce secteur subit de plein fouet la réduction des dépenses de l’Etat et des dotations aux collectivités, ce qui engendre la baisse des commandes publiques  et menace très fortement l’emploi, de nombreuses entreprises du secteur recourent déjà au chômage partiel.

Lors de cette réunion, les  représentants  locaux de la FTRP, nous ont demandé en tant que parlementaires de solliciter les maires pour débloquer et relancer les appels d'offres, les  commandes publiques représentant plus de 70% de leur activité.

Aussi, avec Arnaud Robinet, nous avons rappelé tout notre soutien à ce secteur, premier pourvoyeur d’emplois en France,  emplois non délocalisables de sucroît. Malgré un désengagement financier sans précédent de l’Etat, nous privilégions à Reims comme dans la Métropole Rémoise les dépenses d’investissement et nous accompagnons financièrement la réalisation de nombreux projets dans nos circonscriptions par l’intermédiaire de notre réserve parlementaire.

 

14 mars 2015 -Tinqueux Commémore Napoléon

 

Après avoir commémoré l’an dernier le bicentenaire de la dernière victoire de NAPOLEON avant la débâcle de Waterloo, j’ai participé une nouvelle fois à cet anniversaire le 14 mars.

Le 1er janvier 1814, les troupes russes, autrichiennes et prussiennes envahissent la France, début mars alors que l’armée napoléonienne quatre fois moins nombreuse semble en pleine retraite vers Paris, Napoléon reprend Reims. 

17 mars 2015 - Assemblée générale de Cristal Union

 

Lors de son Assemblée générale, Olivier de Bohan, Président de Cristal Union a rappelé sa décision de refuser la proposition de son confrère TEREOS.

Dans un contexte de suppression des quotas sucriers européens à l’horizon 2017, il estime son regroupement fort de ses 9 000 agriculteurs coopérateurs assez solide pour résister.

Grace au dynamisme de ses dirigeants, le groupe privilégie les partenariats : il a conclu récemment avec la Société Sucrière des Antilles en vue de la prise de contrôle et la valorisation de la filière du sucre de canne en Guadeloupe.

On note aussi deux accords importants, tout d’abord avec le Syndicat des Sucres de l’Ile Maurice qui prévoit la commercialisation par CristalCo de la majeure partie de la production de sucre mauricien en Europe.

Le second, avec le Groupe American Sugar Refining, qui permet à Cristal Union de conforter sa position dans le raffinage de sucre sur le bassin méditerranéen, par la prise de participation dans la raffinerie italienne de Brindisi, et d’élargir ainsi son offre.

Matthew SWINDALL, responsable mondial des approvisionnements du groupe Coca-Cola était présent à Reims et devant plus de 400 personnes a exprimé sa confiance dans le contrat signé avec Cristal Union.

La stratégie de la coopérative s’inscrit dans la durée. Elle combine un sens aigu de l’économie responsable par son implication forte sur des sujets environnementaux et sociétaux,  un ancrage local de l’outil industriel sur notre territoire et une politique de R&D active.

Bravo à ces hommes qui font de notre agriculture régionale un atout de développement et  un leader mondial du sucre.

 

26 mars 2015 – Quelle organisation pour les grandes Régions en France et en Europe » Colloque organisé par le Professeur NEMERY

 

A l’invitation du Professeur Jean-Claude NEMERY de l’Université de REIMS Champagne-Ardenne, directeur du Centre de recherche sur la décentralisation territoriale (CRDT), Président du Conseil scientifique du GIS GRALE CNRS, j’ai participé le 26 mars à un colloque relatif à la réforme de l’administration de notre territoire portée par plusieurs grands textes législatifs adoptés, ou en voie de l’être, ces deux dernières années .

N’oublions pas que ce redécoupage de nos régions opéré à Paris  à la va vite par la majorité gouvernementale sans concertation avec les élus des territoires concernés va avoir des conséquences importantes sur l’organisation des services de l’Etat en région et sur les relations avec les autres collectivités territoriales dès son instauration au 1er janvier 2016.

Personne ne conteste la nécessité de modifier  l’actuelle carte des régions presque quinquagénaire pour s’adapter aux évolutions démographiques et économiques du demi-siècle  écoulé et contribuer ainsi au  redressement de l’économie et des comptes publics avec des régions plus grandes, plus fortes économiquement, moins coûteuses en dépenses publiques.

Même si nous nous accordons tous pour reconnaître l’impérieuse nécessité d’adapter les régions au XXIème siècle  et  ainsi renforcer leur pouvoir  dans l’ensemble européen, le flou de la  méthode et des modalités d’application inquiète, aussi un colloque comme celui organisé par le Professeur Jean-Claude NEMERY associant les différentes collectivités territoriales permet de mieux appréhender l’impact de la nouvelle carte des régions issue de la loi du 16 janvier 2015. 

---

Conférence du Général DARY à l’ABBAYE d’IGNY :

 

A l’invitation de l’association des « Amis de l’Abbaye », j’ai assisté, le 27 mars, accompagné de mon suppléant Philippe SALMON, à un exposé particulièrement intéressant sur les grands enjeux géopolitiques des années 1970 à nos jours. Avec un auditoire de 150 personnes, cette initiative inédite de l’association, destinée à récolter des fonds pour la restauration  des pavillons XVIIIème de l’Abbaye, a rencontré un réel succès.

Si vous souhaitez vous aussi participer à la restauration joyau de notre patrimoine local amisduvaligny@wanadoo.fr

 

 

Lancement de « Landing in Reims », atterrissage à Reims

Vendredi 27 mars, en présence, de représentants des collectivités, d’institutionnels, d’établissements scolaires, d’entreprises internationales, d’associations et d’habitants j’ai assisté  à  l’école NEOMA de Reims  au lancement d’un réseau local d’accueil d’expatriés destiné à faciliter l’intégration de ces nouveaux arrivants dans notre cité en répondant à trois priorités : la scolarisation des enfants, l’accès à l’emploi du conjoint, l’intégration dans la vie sociale et culturelle. Au cours de cette réunion, des cadres originaires d’autres continents installés sur notre territoire  sont intervenus pour en mettre en avant nos atouts locaux. 

L’objectif de LANDING IN REIMS n’est pas seulement d’intégrer de nouveaux arrivants mais aussi de regrouper tous les intervenants pour optimiser l’accueil,  faire connaître, faire aimer notre cité pour les fidéliser et en faire des ambassadeurs qu’ils soient étrangers ou Français, de retour à Reims après une expérience professionnelle à l’international.

Avec plus de 1000 étudiants étrangers et des collaborateurs  de 80 nationalités

différentes, NEOMA Business School est un acteur incontournable du développement international de la métropole rémoise. L’internationalisation des établissements de l’enseignement supérieur contribue à  l’attractivité  et donc au développement de notre territoire.

Renseignements : www.neoma-bs.fr

29 mars 2015 - Belle victoire de la majorité départementale

La majorité sortante conforte sa position dans notre département, où elle remporte 17 des 23 cantons, la gauche n’en détenant plus que  5. Cette belle performance de l’Union de la Droite et du Centre nous oblige, le message de nos concitoyens est clair, des résultats concrets et un vrai projet pour la France.   

Dans ma circonscription, 7 des 8 binômes candidats de le l’Union de la Droite et du Centre l’emportent, dont Françoise FERAT et Christian BRUYEN  élus dès le 22 mars. Une mention particulière pour les binômes des cantons de Reims 5 et Reims 6 Amélie SAVART/Raphaël Blanchard, Marie SIMON-DEPAQUY/Mario ROSSI qui ont repris ces deux cantons à la gauche mais aussi à mon suppléant Philippe SALMON, maire de CRUGNY associé à Cécile CONREAU, maire de JANVRY.

Ce scrutin a été aussi l’occasion d’élire de jeunes conseillers départementaux, Stéfana VUIBERT (Reims 1) et Raphaël Blanchard (Reims 5) ne sont pas encore trentenaire.

Enfin rappelons que pour la première fois dans l’histoire de la Vème République, nous avons été appelés aux urnes pour élire des représentants dont la mission n’a pas encore été définie par la loi, l’examen de la loi NOTRE (Nouvelle Organisation Territoriale de la République)  n’étant pas encore achevée au Parlement.  

Michel CAQUOT, 40 ans au service des autres

Nous ne pouvons pas évoquer  cette élection sans remercier notre ami Michel CAQUOT, conseiller général sortant du canton de Ville en Tardenois qui passe le flambeau après plus de 40 ans d’engagement politique. Ingénieur  SUPELEC, ancien directeur des services techniques du Centre Hospitalier Universitaire de Reims, père de 5 enfants, élu conseiller municipal de Muizon en 1971, Michel CAQUOT en a été ensuite le Maire de 1989 à 2008, Conseiller Général pendant 12 ans, mais aussi Vice-Président de la Communauté de Communes Champagne Vesle pendant 25 ans, Suppléant du Député, le Professeur Jean-Claude Etienne,  pendant 9 ans. Engagement, humanisme, modestie et détermination sont quelques qualificatifs qui le décrivent. Aussi, je veux redire le plaisir que j’ai eu à travailler aux côtés de Michel et le remercie pour son implication.      

Michel CAQUOT  n’est pas le seul membre de sa famille à avoir servi notre pays, son oncle, Albert CAQUOT, a été un des plus grands ingénieurs français du XXème siècle dont le génie s’appliqua aussi bien à la construction aéronautique qu’à la réalisation d’ouvrages en béton armé. Parmi les 300 réalisations de ce polytechnicien c’est certainement  la structure interne en béton armé de la grande statue du Christ rédempteur sur le Mont Corcovado, à Rio de Janeiro (Brésil), qui contribue le plus à sa renommée internationale.                                                                  

Mardi 31 mars - Créer au féminin fête ses 5 ans

Le réseau « créer au féminin », lancé par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Reims et  d’Epernay il y a 5 ans compte désormais plus de 3 000 fans sur Facebook. Mardi dernier, une table ronde réunissait de nombreuses femmes entrepreneures pour partager  leur expérience professionnelle et leur savoir-faire dans des domaines très divers comme le monde du Champagne, la Net économie ou la Gendarmerie.

J’ai tenu à affirmer mon attachement à ce type de manifestation, particulièrement en qualité d’ancien ministre de la Parité. Même si les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent, on est encore loin d’atteindre l’égalité.  Nous avons le devoir d’aider les femmes qui veulent s’investir dans des carrières à responsabilité et nous devons mettre tout en œuvre pour que les nouvelles générations féminines choisissent leur métier par passion et non par contrainte.

Question écrite – Prélèvement sur les fonds de roulement des Universités

Mme Catherine Vautrin interroge Mme la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la possibilité évoquée de prélever 100 millions d'euros sur les fonds de roulement de plus de trente établissements. Une dizaine d'universités et 25 écoles pourraient être visés notamment les établissements disposant de plus de 65 jours de fonds de roulement. A l'heure où l'Éducation est définie comme LA priorité absolue en France, il semble que, animés par des arbitrages financiers, une remise en cause brutale des gouvernances soit envisagée. Les établissements dont la gestion a été rigoureuse et prévoyante vont être pénalisés, alors que dans la plupart de ces cas des investissements pluriannuels de réhabilitation, d'amélioration des équipements, des programmes sont prévus voire déjà engagés. Elle souhaite connaître quelles sont les intentions envers ces établissements et à quel est le calendrier envisagé le cas échéant.

Table ronde en Commission des Affaires économiques sur les conditions d’attribution du label RGE (Reconnu Garant de l’environnement) :

Une table ronde a été organisée en Commission des Affaires économiques, réunissant l’ensemble des acteurs concernés par l’attribution du label RGE : Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie ; l’ADEME, la FFB, la CAPEB, Qualibat et Qualit’EnR.

Le Label Reconnu Garant de l’Environnement permet d'identifier un professionnel qualifié pour des travaux de rénovation énergétique et dont la compétence est reconnue en matière d'efficacité énergétique.

Pour l’obtention d’un éco-prêt à taux zéro et/ou d’un crédit d'impôt transition énergétique, il est impératif de pouvoir justifier que les travaux d'amélioration et de rénovation énergétique sont réalisés par des professionnels titulaires d'un signe de qualité RGE.

C’est pourquoi, j’ai interpellé nos interlocuteurs pour que soient fournies les garanties nécessaires – aux professionnels comme aux particuliers – sur la sécurisation et pérennité de ce système ainsi que des précisions quant aux ambiguïtés soulevées par une instruction fiscale applicable notamment aux grandes surfaces de bricolage. 

Mission d’information sur les chambres consulaires :

Nous avons poursuivi les auditions dans le cadre des travaux de la Mission d’information sur les chambres consulaires, dont je suis le co-rapporteur avec Madame Monique Rabin, Députée de Loire-Atlantique.

Après que le Gouvernement ait adopté une baisse de leurs revenus issus de la fiscalité et un prélèvement sur leur fonds de roulement, nous nous devons de faire le bilan des conséquences pour les chambres de ces décisions. Mais, il convient également de faire un état des lieux concret sur les missions et l’organisation du réseau consulaire sur l’ensemble de notre territoire, compte tenu de ces spécificités et de la réforme territoriale engagée, dans l’évaluation de la loi de 2010. 

Fort soutien à la profession Vitivinicole face aux mesures du PJL Santé

A l’occasion du Projet de Loi relatif à la Santé, présenté par Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et du Droit des Femmes, je me suis mobilisée pour défendre le secteur vitivinicole français contre un certain nombre de mesures proposées par la majorité gouvernementale.

J’ai ainsi été sollicitée par un grand nombre de viticulteurs pour défendre leur travail, leurs produits et leur savoir-faire.

Le Gouvernement avait pourtant assuré à plusieurs reprises qu’aucune disposition négative pour la filière ne serait adoptée ni soutenue par le Gouvernement. Pourtant, des amendements ont été déposés, proposant notamment de durcir le message sanitaire présent sur les contenants et de restreindre la publicité dans les médias. 

Les élus de la Vigne et du Vin se sont donc mobilisés et plusieurs actions parlementaires ont été menées pour obtenir le retrait de ces amendements.

J’ai, le vendredi 20 mars, fait parvenir un courrier à Manuel Valls, Premier Ministre, afin de lui demander de saisir France Stratégie pour qu’une évaluation de la Loi Evin soit effectuée avant toute nouvelle modification législative. Ce courrier a été cosigné par 42 parlementaires représentant les différents groupes politiques.  

J’ai également posé le mardi 31 mars une question orale au Gouvernement sur ce sujet, appelant le Gouvernement à privilégier la prévention et l’éducation, plutôt que la stigmatisation de nos produits du terroir.

Parallèlement j’ai, en compagnie de très nombreux Députés UMP, cosigné des amendements supprimant ces mesures jugées néfastes par les professionnels, qui voient par ailleurs les vins étrangers augmenter leurs ventes à mesure que nous durcissons notre règlementation, laissant entendre que nos produits sont dangereux pour la santé.

Nous avons obtenu en séance le mercredi 1er avril la suppression de l’alinéa 11 de l’article 4, et restauré le  principe de modération de la consommation.