Navigation

A l’invitation d’Olivier de Bohan, Président de Cristal Union, j’ai assisté à l’Assemblée Générale de ce fleuron de l’agro-industrie française qui assure  40 % de la production betteravière nationale avec comme activité majeure la production de betterave, d’alcool et d’éthanol.

Résolument tournée vers l’avenir, et soucieuse de préserver son indépendance,  dans ce secteur en proie lui aussi aux concentrations, Cristal Union  a investi, ces 10 dernières années,  2 milliards d’euros dans son  développement national et international ; ce qui permet au groupe de bien résister sur un marché du sucre, à nouveau excédentaire, en 2015,  pour la cinquième année consécutive, avec un cours du sucre quasi-réduit de moitié par rapport à 2013.

Déjà troisième producteur européen d’éthanol, Cristal Union poursuit son développement industriel dans les produits dérivés du sucre avec deux nouveaux projets qui vont donner naissance en Champagne, d’ici 2019, à deux usines :

  • l’une pour la fabrication d’isobuthène, composant de base de l’essence en association avec Global Bioenergies pour Audi et Arkema.
  • l’autre pour la fabrication de plastique naturel et biodégradable, le PHA (polyhydroxyalcanoate), destiné notamment à l’emballage des produits Daddy Sucre,  avec l’italien Bio-On.

Je ne peux que me réjouir de constater que ce groupe coopératif, fort de ses 9300 agriculteurs, coopérateurs compte parmi  les acteurs majeurs de la bio-industrie.